Accueil > Veau > 13 conseils sur l'alimentation des veaux avant sevrage

13 conseils sur l'alimentation des veaux avant sevrage

DELTAVIT_alimentation-veaux-avant-sevrage
©DELTAVIT
DELTAVIT_paillage-veau-deltavit
©DELTAVIT

 

1. Distribuer les concentrés dès les premiers jours de vie

Selon une étude auprès de 1 340 génisses, la distribution de concentrés avant 7 jours permet une amélioration du poids à 6 mois de 12 kg par rapport à des génisses ayant accès à l’aliment après 7 jours (recherche Groupe CCPA, 2015)

 

Poids des veaux à 6 mois en fonction de l'âge d'accès aux concentrés              

2. Maintenir de l’eau potable à volonté dès les 1ers jours de vie

 

3. Distribuer du fourrage de qualité dès 3 à 4 semaines d’âge, de préférence de la paille

La paille permet un gain de 13 kg sur le poids à 6 mois par rapport au foin (recherche Groupe CCPA, 2015). En effet, les valeurs nutritionnelles du foin sont très irrégulières. Le fourrage donne ainsi des résultats irréguliers en termes de croissance.

 

 

Poids des veaux à 6 mois en fonction du type de fourrage distribué          Poids des veaux à 6 mois en fonction de l'âge d'accès aux fourrages

 

 

4. Renouveler l’aliment solide de vos veaux tous les jours (mettre le refus aux plus âgées)

La fraicheur de l’aliment est déterminante pour l’appétence et garantir une consommation régulière.

 

5. Proposer le produit dans une auge dans la case : éviter un accès par cornadis et les marches

 

Poids des veaux à 6 mois du changement d'alimentation au sevrage          Poids des veaux à 6 mois en fonction du changement de bâtiment au sevrage

6. Ne pas avoir peur d’utiliser de l’eau trop chaude pour la préparation du lait : viser 55°C pour obtenir une température de distribution de 42 – 45°C

Une température trop basse s’oppose à une bonne digestion et entraine des risques de diarrhée pour le veau : l’activité des enzymes est fortement réduite.

 

7. Respecter des horaires d’alimentation réguliers

 

8. Éviter la distribution des laits à cellules ou à antibiotiques

 

9. Limiter la quantité de lait distribué : 1 l par tranche de 10 kg de poids vif, pas plus de 2,5 l par buvée la première semaine

L’objectif est de transformer le veau monogastrique. Pour cela, il doit consommer de l’aliment solide, qui viendra stimuler la mise en place des papilles du rumen. Or, un trop plein de lait laisse peu de place à l’aliment solide.

 

10. Veiller à un bon nettoyage du matériel

 

11. Éviter la distribution de lait entier sans complémentaire

Le lait entier est trop riche en matières grasses, ce qui peut entraîner des diarrhées et ne permet pas de couvrir les besoins du veau en vitamines. L’ajout d’un complémentaire permet de rééquilibrer la ration protéines / matières grasses et d’amener des vitamines, voire des facilitateurs de digestion.

 

12. Choisir l’aliment d’allaitement adapté aux besoins

Les aliments d’allaitement riches en poudre de lait écrémée permettent une digestion de 6 à 8 heures, proche du temps de digestion du lait entier. Ils permettent un transit lent et une bonne digestion. Les aliments d’allaitement à base de lactosérum se digèrent plus rapidement : 2 à 4 heures. Le veau a rapidement faim et consomme de l’aliment solide. Ils permettent donc un meilleur développement du rumen.

 

13. Le sevrage induit un stress, veiller à ne pas en introduire d’autres

Un seul changement à la fois ! Le sevrage induit un stress chez l’animal, il doit retrouver un équilibre. Il est important de lui laisser le temps de récupérer avant d’en introduire de nouveau. Donc, pas de changement de bâtiment, de transition avec un aliment 2e âge au moins la semaine qui suit le sevrage. L’impact sur la croissance est important : les génisses n’ayant pas subi d’autre changement que le sevrage pèsent 8 kg de plus que celles changeant d’aliment  solide et 6 kg de plus à 6 mois que celles changeant de bâtiment (recherche groupe CCPA, 2015).

Actualités