Accueil > Vache_laitiere > Débuts de lactation : 7 règles pour les gérer en plein été

Débuts de lactation : 7 règles pour les gérer en plein été

Produire du lait l’été n’est pas le plus facile, voici quelques règles pour gérer au mieux les débuts de lactation
Alimentation vaches taries
Soigner l'alimentation des vaches taries favorise une bonne production laitière et évite un amaigrissement excessif des animaux ©DELTAVIT

1. Soigner l’alimentation des vaches taries

Les vaches taries profitent souvent de l’herbe, mais pour un bon démarrage en lactation, il faut assurer une bonne transition. Il est donc préférable de rentrer les vaches taries en stabulation pour soigner leur alimentation avec le programme GALATARIE. Ce programme favorise une bonne production laitière, et surtout, évite un amaigrissement excessif des animaux. Les problèmes autour du vêlage, souvent liés à des déséquilibres minéraux, sont ainsi évités : non délivrances, fièvres de lait ou encore œdèmes mammaires. L'apport d'anti-oxydants comme avec Delta® AXION STIM durant le tarissement permet un enrichessement qualitatif et quantitatif du colostrum.

2. Favoriser l’ingestion en début de lactation

Les jours de fortes températures, l’appétit diminue. Il faut donc concentrer la ration pour éviter le déficit énergétique en utilisant des sources d’énergie non acidogène. L’apport de levures vivantes (DELTALEVURES) permettra aussi de stimuler l’ingestion des animaux.

3. Prévenir l’acidose par l’apport de substances tampons

En été, les fortes chaleurs augmentent les fréquences respiratoires et favorisent l’apparition de phénomènes d’acidose par épuisement des réserves tampons. Pour prévenir l’acidose, il convient d’ajouter des substances tampons dans la ration. L’apport de 200 g par jour de Delta® pH CONTROL en continu est une solution préventive intéressante pour éviter les dérapages métaboliques.

4. Éviter les problèmes de fermentations

Sur ces périodes, le silo doit avancer vite pour éviter les problèmes de fermentations. En cas de risques, il faut alors utiliser un conservateur au front d’attaque et mettre un antifongique (apport de Delta® FONGITAMP). Il faut aussi nettoyer les auges tous les jours.

5. Attention à l'abreuvement

Enfin, le contrôle de l’abreuvement est essentiel : vérification des débits d’eau, contrôle de la qualité de l’eau. Une vache peut boire 120 litres d'eau par jour.

6. Gérer les cas de stress thermiques importants

Vaches à l'augeEn cas de stress thermique important, les animaux doivent être installés dans des conditions confortables. Une bonne aération du bâtiment et l’utilisation de brumisateurs permettent de baisser la température corporelle des animaux et d’éviter l’accélération du rythme cardiaque. L’utilisation de THERMOPLUS  ainsi pu montré toute son efficacité sur l’amélioration des performances de production laitière et de reproduction. THERMOPLUS permet d'agir sur les différentes conséquences du stress thermique :

  • Stimuler l'ingestion
  • Réduire l'acétose métabolique
  • Un meilleur confort de l'animal en réduisant le rythme cardiaque et respiratoire
  • Meilleure digestion par une stimulation de la production d'enzyme

L’augmentation des apports de sodium et de potassium dans la ration permet aussi de compenser les pertes par transpiration.

7. Surveiller l’hygiène des animaux

L’aire de raclage doit être nettoyée pour limiter les risques de boiteries et de mammites. Il est aussi particulièrement important de vérifier les pattes des animaux et d’apporter de la biotine et du zinc dans la ration pour améliorer la solidité des aplombs.

 

Service Ruminants CCPA