Accueil > Vache_laitiere > ECA : efficacité, sécurité, rentabilité et simplicité !

ECA : efficacité, sécurité, rentabilité et simplicité !

L'Échange Céréales-Aliment (ECA) permet aux éleveurs d'auto-consommer leurs céréales en toute simplicité et sécurité. Deux éleveurs nous expliquent pourquoi ils ont choisi cette solution proposée par leur fabriquant d'aliments.
DELTAVIT_Efficacite-securite-rentabilite-et-simplcite-de-l-echange-cereales-aliment
L'Échange Céréales-Aliment (ECA) permet aux éleveurs d'auto-consommer leurs céréales en toute simplicité et sécurité grâce aux fabricants d'aliments. ©Fotolia

Témoignage Antoine Garnier, Chantrigne (53)

 

Lors de mon installation en 2001, je n’avais pas de culture de vente de céréales, j’achetais donc directement l’aliment de production. Mais en 2009, lorsque que j’ai repris des terres supplémentaires, la question s’est posée : TAF ou FAF ? Je connaissais trop bien les contraintes de la Fabrication à la Ferme (stockage, ventilation, contamination…) et j’ai donc fait le choix du Travail à Façon et j’en suis très satisfait !

Le programme Échange Céréales-Aliment que me propose mon technicien de la CAM, Christophe DESTOUCHES, correspond tout à fait à mes attentes technico-économiques pour plusieurs raisons :

  • Je peux auto-consommer mes céréales sans effectuer d’investissement (aplatisseur, cellules).
  • Ça répond à mon besoin de simplicité. L’ECA est peu contraignant en terme de temps tout en me fournissant un concentré de production équilibré en protéines, énergie et minéral qui est plus adapté à mon exploitation que le blé aplati. En plus, la présentation en granulés est beaucoup plus facile à distribuer au DAC que la farine grossière.
  • La sécurité est également un autre avantage de l’ECA : les céréales sont protégées par la solution AmiViv’ qui limite le risque d’acidose.
  • Je maîtrise une partie du prix de mon concentré de production et limite ainsi la volatilité des cours de céréales.
  • J’ai aussi la possibilité de valoriser plusieurs céréales, dont le triticale qui est la base sur mon exploitation pour en faire plusieurs produits. D’ailleurs sur cette campagne, j’ai utilisé le Galaxel Viv’ 120 et le Galaxel Maïs.

Quand je regarde bien, ça me fait quand même 5 bonnes raisons de continuer avec le programme ECA !

Présentation de l'élevage

  • 40 Prim’Holstein
  • 329 000 litres de lait
  • Niveau de production par vache : 8 883 litres
  • TB : 40,6 g/l - TP :  32,8 g/l
  • SAU : 67 ha
  • Ration (en kg MS) : maïs ensilage (13,5), ensilage d’herbe (4), foin (1), Galaviv’ Premium (3 kg à l’auge), Camaphos Dig Repro (250g)

 

Champs de bléMoissonneuse batteuse dans le champs pendant la moisson

 

Témoignage de Olivier Boulet, Heussé (50)

 

Quand mon technicien de la CAM, Yohann PAUTRET, m’a proposé de faire un témoignage sur l’ECA, j’ai tout de suite accepté car je trouve ce programme vraiment très simple à utiliser, sécurisant aussi bien en termes de coût que de qualité.

Les fluctuations de tarifs sur les céréales sont souvent très importantes. Avec les produits en TAF, je connais avec précision, depuis la moisson, mon coût d’aliment pour l’année entière. En maîtrisant cette grosse partie de mon budget, je n’ai plus de surprises ! En plus, par rapport au Camatriticale, je m’y retrouve : le Galaxel 90 triticale a un niveau énergétique plus élevé ce qui me permet de gagner une bonne quantité de céréales et en plus d’être moins cher à l’UF.

Il faut aussi dire que l’ECA est vraiment simple d’utilisation et de gestion. A la moisson, je livre directement les bennes au silo de stockage et ils s’occupent de tout. Je n’ai plus de souci à me faire, plus de vis à grain, plus de cellules, plus de pertes, plus de problèmes d’humidité, de quantité (trop ou pas assez), en bref, plus de problème de gestion et d’approvisionnement ! Quant à la présentation en granulés, c’est quand même vraiment plus pratique que la farine.

La sécurité alimentaire est aussi beaucoup plus importante. Je limite les risques liés au stockage avec les contaminations et les altérations de la céréale. Depuis que je travaille avec Galaxel 90 Triticale qui contient de l’AmiViv’, j’ai remarqué que je n’avais plus de problème d’acidose dans mon troupeau laitier et que l’état corporel de mes vaches s’était amélioré. Je vois également du mieux sur la production laitière, mais ça doit aussi être lié à la complémentation et aux choix génétiques.

Si je devais résumer, je dirais qu’avec l’ECA, je suis vraiment serein. Mon budget est sécurisé et mon aliment aussi. Que demander de plus !

Présentation de l'élevage

  • 1,5 UTH
  • 45 Prim’Holstein
  • 350 000 litres de lait
  • Niveau de production par vache : 9 011 litres
  • TB : 40,3 g/l - TP :  32,7 g/l
  • SAU : 101 ha
  • Ration (kg) : 50% maïs ensilage, 50 % ensilage d’herbe, foin (0,5), tourteaux plus (3 à 3,5), Galaxel 90 Triticale (1,5), Camaphos Dig Repro (300g), bloc de sel (à volonté)

 

 

En savoir plus

Modulation de la vitesse de dégradation de l’amidon de différentes céréales grâce à la technique VivActiv’®

Gestion de l'acidose à l'ECA

On estime que près de 80% des troupeaux sont en acidose ou subacidose. Découvrez deux leviers pour valoriser correctement l’amidon et éviter l’acidose

Lire la suite

 

Documents

Actualités